Marche LGBT

Marche LGBT

Benjamin_de_Diesbach_LGBT-1J’ai suivi le samedi 24 juin la marche LGBT ( le mouvement Lesbien, Gay, Bisexuel et transsexuel ). Le cortège s’est réuni place de la Concorde et s’est dirigé vers la place de la République. J’ai passé l’après-midi rue de Rivoli à photographier les chars et la foule qui déambulaient sous le soleil.

Benjamin_de_Diesbach_LGBT-2J’ai été frappé par la jeunesse des participants. La cause semble aujourd’hui l’affaire de tous : homo ou hétéro. Elle fédère les énergies contestatrices. Des énergies joyeuses et bruyantes qui investissent la rue. On brise les repères avec humour.

Benjamin_de_Diesbach_LGBT-3Aller au-delà des repères, de la pensée unique et du bon goût. C’est l’expression d’une créativité sauvage et anarchique.

Benjamin_de_Diesbach_LGBT-7
Marche_LGBT_Benjamin_de_Diesbach-27
Benjamin_de_Diesbach_LGBT-5
Benjamin_de_Diesbach_LGBT-19
Benjamin_de_Diesbach_LGBT-10La crise des partis politiques est l’expression d’une crise généralisée de l’establishment. Des responsables qui sont déboussolés dans tous les domaines : mode, art, économie. Leur présence suscite le rejet. Leurs idées sont éculées et sans direction. A l’opposé, la rue s’impose avec créativité. La rue est un réservoir d’idées comme elle le fut à la fin des années 70 ( Punk, Basquiat, Gaultier ) ou dans les années 90 ( Rap, Grunge, Snowboard ).

Benjamin_de_Diesbach_LGBT-14

Benjamin_de_Diesbach_LGBT-15J’ai été saisi par cette queue d’une sirène jonchée sur un char. Comme le disait André Breton : « Beau comme la rencontre d’un parapluie et d’une machine à coudre sur une table de dissection ».

Benjamin_de_Diesbach_LGBT-16Depuis 20 ans, la contestation a été systématiquement récupérée. Le capitalisme a su intégrer la transgression dans les techniques de vente et de marketing. Il y a urgence à inventer de nouvelles violations.
Benjamin_de_Diesbach_LGBT-18

Benjamin_de_Diesbach_LGBT-21

Benjamin_de_Diesbach_LGBT-22

Benjamin_de_Diesbach_LGBT-24