Pleins Feus

Pleins Feux

Feu_château_de_VArennes_par_Benjamin_de_Diesbach-2

C’est au cours d’un splendide mariage au Château de Varennes en Bourgogne que j‘ai rencontré Robert Lutz. Son approche artistique du feu d’artifice est toute à la fois originale et puissante. Intrigué par son itinéraire et son savoir faire, je lui ai posé quelques questions.

Robert, depuis combien de temps exerces-tu ?
Depuis 25 ans.

Quelle formation faut-il, pour exercer ce métier ?
Pour être artificier, il faut passer un examen dans un centre de formation agréé par l’Etat. Il y a deux niveaux. Les diplômes ( N1 et N2) d’agrément se déroulent en trois et cinq jours, à chaque fois avec une cinquantaine de questions, un peu comme le code de la route.

Pour quels types de clients travailles-tu ?
Pour les mariages, ce sont des particuliers et des wedding planners. Dans le cas de gros spectacles, ce sont des entreprises, des collectivités ou des Etats.

Comment juge-t-on de la beauté d’un feu d’artifice ?
Un beau feu doit s’adapter avant tout au lieu. Les éléments importants sont la finesse, la diversité, la puissance (pour le bouquet), l’effet de surprise et la montée en puissance du début au final.

Quel est le coût financier d’un feu d’artifice pour un mariage ?
C’est assez variable, cela va de 1000 euros à 5000 euros. En moyenne, pour un beau feu d’artifice, il faut compter 2500 euros.

Pour contacter Robert Lutz : robert.lutz21@gmail.com

Feu_château_de_VArennes_par_Benjamin_de_Diesbach-4