Les copains d’abord

Les copains d’abord

Enfant dans les années 70, je regardais les doubles albums des Beatles (le rouge et le bleu) avec admiration et effroi. Admiration pour la face « jeunes et jolis ». Fraîchement rasés au début des années 60, John, Paul, George et Ringo étaient pour moi l’incarnation de l’élégance. Effroi, lorsque je retournais la pochette et que je retrouvais le quator  en hippies hirsutes et avachis.

The Beatles

Durant quelques jours de vacances en novembre, j’ai retrouvé mon vieil ami, le guide de montagne, Yves Lagesse. A la manière des Beatles, nous avons refait une photo prise, il y a 25 ans au même endroit. Il m’est alors venu cette pensée : on ne fait jamais assez de photos avec les êtres que l’on aime. Morale de l’histoire : faites bosser les photographes !

compères-1